Concert


02 juillet 2017 - 18h00 Imprimer  Envoyer par email
  Jean-Christophe Revel (orgue) & William Dongois (cornet à bouquin)
H.L. Hassler, G. Gabrieli, G. Diruta, C. Merulo, L. Courtois, G. Aichinger, B. Schmid et manuscrit Torino

Programme :

"Les aventures extraordinaires d'un allemand en Italie"
Augsbourg-Venise, 1584

Ce programme retrace le parcours musical de Hans Leo Hassler, premier grand musicien allemand à se former en Italie où il se rend en 1584 pour y approfondir ses connaissances auprès d'Andrea Gabrieli. C’est là qu’il apprend l’art de la « diminution », ce procéder d’ornementation qui consiste à ajouter des groupes de notes de courtes durées dans l’intervalle de deux notes de la mélodie. Exigeant souvent une très grande virtuosité, c’est un vrai feu d’artifice musical qui enrichit les plus belles des mélodies vocales dont la sonorité veloutée du cornet à bouquin est si proche.

Biographie :

JEAN-CHRISTOPHE REVEL.
Il découvre l’orgue auprès de Jean-Marie Meignien et plus particulièrement l’orgue ancien. Il se perfectionne auprès d’Odile Bailleux. Ses études sont ainsi couronnées par un premier prix d’orgue et de perfectionnement avec une spécialisation en musique ancienne. Sous la direction de Georgie Durosoir, il consacre sa maîtrise à la tablature de B. Schmidt Le Jeune (1607). Sa rencontre avec Jean Boyer et Jean-Charles Ablitzer est également déterminante.
Concertiste apprécié de ses pairs, Jean-Christophe Revel joue auprès de James Bowman, Josep Cabré, Marcel Pérès, Eugène Green, Raphaele Kennedy, Marc Pontus... ainsi qu’avec différents ensembles (dont les Musiciens du Parnasse et I Sospiranti). Curieux de tous les genres musicaux, il travaille aussi bien dans les domaines de la musique ancienne que dans ceux de la musique d’aujourd’hui auprès de nombreux compositeurs qui écrivent pour lui ou dont il est l'un des interprètes priviligiés.

Ses enregistrements discographiques sont régulièrement salués par la critique nationale et européenne. Son engagement pour la musique d'aujourd'hui lui vaut d'être reconnu comme un artiste repoussant les frontières stylistiques et mélangeant fréquemment les arts tels que la danse, le beat boxing ou bien encore le théâtre et la peinture. Il exerce également une activité de compositeur. Il est régulièrement invité dans de nombreux festivals, en France comme à l’étranger ), et a été amené à enregistrer pour France Musique et la télévision.
Titulaire du certificat d’aptitude de musique ancienne il enseigne au Conservatoire National de Région d’Annecy-Pays de Savoie et dirige le festival Claviers en Pays d’Auch, où il est titulaire du magnifique instrument Jean de Joyeuse de la cathédrale Sainte-Marie.

WILLIAM DONGOIS
Après des études de trompette (CNR de Reims, CNSM de Paris), d’écriture (CRR de Reims) William Dongois enseigne cet instrument parallèlement à une activité musicale soutenue. Il s’initie au cornet à bouquin auprès de Jean-Pierre Canihac puis avec Bruce Dickey à la Schola Cantorum Basiliensis. Il a joué et enregistré pour de nombreuses formations. Il dirige l’ensemble Le Concert Brisé (www.concert-brise.eu). "Diapason" a décerné « cinq diapasons » à l’enregistrement La barca d’amore ( 1998, Carpe Diem, rééd. Accent , 2009) saluant « un interprète hors norme » et « un guide précieux sur le chemin d’un style supposé d’époque ». Craig Zeichner ( « Early Music America », Été 2011) écrit au sujet de l'enregistrement live des sonates de Pandolfi-Mealli (Carpe Diem 2010) : « Dongois est superbe et joue avec un timbre fluide et précis tout à fait irrésistible, un timbre qui peut être clair et brillant mais également moelleux comme celui de Miles". Deux des derniers CD du Concert Brisé consacrés à (Bertali (ACC 24260 ) et Scheidemann (ACC 24302) ont reçu un diapason d'or (février 2014 et juin 2016).
Il collabore avec avec le facteur d’instruments Henri Gohin. William Dongois enseigne l’improvisation lors de cours de maître dans les institutions d’enseignement supérieur de la musique en Europe. Il enseigne le cornet à bouquin à la Haute École de Musique de Genève.